Lubna :Oui a la différence non a l’indifférence

  • Accueil
  • > Clinique des ZiNziNs...et mes pathologies.de zinzin.!!!

11 avril, 2008

Narcoses: retour des électrochocs

3o8vd0sx.jpg«Le champ de la psychiatrie est dévasté, sinistré, matériellement bien sûr, mais aussi, et c’est encore plus grave à mon sens, intellectuellement. On assiste au retour triomphant des électrochocs de grand-papa, rebaptisés du nom plus “savant” et “sérieux” d’“électroconvulsivothérapie” et pratiqués avec renfort d’anesthésistes et de réanimateurs. Les fabricants de molécules psychotropes nagent en pleine béatitude. C’est aussi, en parallèle, le retour de l’enferme ment en série, systématique, à l’intérieur même des lieux d’enfermement. Les nouveaux services ne sont pas dotés, comme c’était le cas à l’HP, d’une chambre d’isolement, mais d’au moins deux, voire trois. La coercition, les privations de liberté vont bon train. Les sangles de contention physique ont retrouvé leurs lettres de noblesse. On isole, on pique à tire-larigot, on attache, on sanctionne, avant de jeter à la rue.Bienvenue à l’hôpital psychiatrique!», par Philippe Clément, Les Empêcheurs de penser en rond,

OUI oui vous ne rêvez pas j’ai découvert que trop de déprimes, de TS, d’automutilation…enfin trop de tout si la camisole chimique ne suffit plus on te prescrit des NARCOS, qui n’est autre qu’un traitement d’électrochocs, tu te réveilles tu as oublié en totalité jusqu’à ton prénom…partiellement ta mémoire revient au bout de 4-5 jours….PAS TOUT;;;puisque c’est justement fait pour atténuer tes souffrances psy!!!

Certains-nes ont eu 10 15 voir plus…un traitement CHOC : NARCOSE!!

la psychologie depuis Freud a évolué….???? moins de psychothérapie plus de traitements différents…aucuns commentaires perso, juste ce qu’on avait comme possibilités de traitements!!!

Depuis les débuts de la psychiatrie, l’imagination n’a jamais fait défaut pour trouver les moyens de maîtriser les corps habités par la folie. Mécaniques ou chimiques, les moyens sont multiples! Et il semble que toujours, irrémédiablement, comme une sorte de fatalité, l’on ne puisse “traiter les esprits” sans maltraiter les corps. Des corps que l’on enferme, que l’on attache, que l’on plonge dans le coma pour mieux les faire revenir à la vie, que l’on choque à l’électricité, que l’on imbibe de molécules psychotropes Bienvenue à l’hôpital psychiatrique!», par Philippe Clément, Les Empêcheurs de penser en rond

Je continuerais L’HP dans d’autres posts, c’est un peu hard pour ma tête…bout par bout!!!

Attention je ne critique ou ne jette pas la pierre, je ne sais d’ailleurs pas quoi penser de tout ça, pas assez de recul…!!! j’explique, je décris…mon ressentie…

Je ne me fais pas juge de la clinique psychiatrique, je ne suis pas apte a ça…je ne suis pas docteur…

Sûrement que j’en avais besoin…je continue d’y aller, de voir mon psy , j’en ai besoin…!!!!

Ça peut vous paraître totalement décalé mais pour des cas extrêmes….moi -d’autres que faire pour nous…???? Ou sont les aides, les réponses …vers eux…c’est comme ça !!!

 

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

incarcération et de 2…!!!

A mon arrivée a la clinique des ZiNZiNs: on va dire que mon cerveau était encore en place,: un bien grand mot…je percevais ce qui m’entourais , voir justement un peu trop…!!!! Mais il est vrai que , a l’heure actuelle je ne sais pas ou j’en serais dans ma tête …

Pire aie aie aie… mais on ne vas pas s’appuyer sur des si si si…

J’ai ressentie mon arrivée comme une incarcération, cela m’a fait un choc…on parait libre de nos mouvements mais ce n’est qu’illusion, des horaires strictes, pas de télé aprés tel heure, avalée ces cachetons a heure pile devant l’infirmière, descendre pour aller manger …j’en passe!

Le matin petit déjeuner on t »allume la lumière d’un coup d’un seul « PETIT DEJEUNER » vers 7 heure et la ça n’arrête plus…le psy qui passe 3mn etc ; tout est chronométré…. tout sans exception….si tu ne manges pas tu ne manges pas…on m’a oublié 3 jours dans ma chambre( a part pour les médocs)

Jour aprés jour…la méme journée…!!! difficile d’encaisser alors tu craques , tu n’as aucun psy, ou psychologue pour parler, quand tu craques on augmentes tes doses

Comme tu gardes tout en toi, tes problémes d’avant et ce qui viennent se greffer la bas , tu craques on t’augmentes ton traitements etc….

PAS DE PERSONNES QUALIFIEES a qui parler!!! C’est hard, et encore ou j’étais c’est du soft, L’hosto est moderne avec  plus d’ humanité, avec des activités…

Ces fameuses activités ou tu peux attendre 3- 4 semaines avant de pouvoir y participer, la liste d’attente est longue , entre l’ hôpital a temps complet et l’hopital de jour(ou tu ne viens que certains jours… tu ne manges pas , ne dors pas la bas!) ils sont débordés!!!

ET bien tu pètes les plombs : on te cachetonnes, les infirmières ont autres choses a faire que d’écouter  les états d’âmes…de toutes ces âmes en détresses( si plus a nuit, elles font ce qu’elles peuvent…): attention j’explique ce que j’ai ressentis je ne blâme personne…

Avec du recul je comprend la difficultés a gérer toutes nos pathologies, le problémes c’est que nous sommes tous différents…

Drogues alcool TS  dépressif schysophrènes des personnes âgées en fin de vie, des cancéreux etc. Tout ça c’est nous: un groupe de plus de 120 personnes qui partent en vrillent a n’importe quel moments pour un rien..entre nous, contre eux , sur nous mêmes…

Alors tu craques encore +, de prendre en pleine tronche les pathologies des autres, des crises a tout va… n’importe ou….moi y compris!!!

Alors on nous blinde a fond comme ça on est calme???trés trés calmes C’EST SUR!!! impossible de faire ou d’être autrement!

Tu as beau essayer…  tu plonges dans les drogues légales, la camisole chimique…

10 avril, 2008

Anorexie mentale N°1

8aecrh8l.gif

L’anorexie mentale est un trouble du comportement alimentaire qui touche 1 à 2% des femmes. Cette maladie concerne essentiellement les jeunes filles de 12 à 20 ans, mais peut apparaître dès l’âge de 9 ou 10 ans. Les garçons sont moins touchés (9 anorexiques sur 10 sont des filles).

L’anorexie se traduit par une obsession de la perte de poids entraînant de fortes restrictions alimentaires. Souvent, ces restrictions s’accompagnent d’activités physiques ou intellectuelles intenses,… D’autres troubles, d’ordre psychologique, peuvent survenir : anxiété, dépression, repli sur soi, dépendances aux drogues ou à l’alcool et même des tendances suicidaires.

Attention cependant, car beaucoup d’adolescentes peuvent avoir des comportements alimentaires aberrants qui disparaissent aussi vite qu’ils sont apparus. L’anorexie est à craindre lorsque le trouble devient chronique et porte sur un grand nombre de repas.

Sur le plan physique, cette maladie se traduit par une perte de poids extrême atteignant jusqu’à 50% du poids normal. La privation alimentaire va évidement avoir des conséquences sur l’organisme : insomnies, chutes des cheveux, fatigue permanente, sensation de froid, pertes de mémoire, disparition des règles…

Plus les privations sont intenses, plus les conséquences sont importantes : décalcification, ostéoporose, malaises, chutes de tension… Ces dérèglements peuvent, à terme, menacer la vie de la personne.

Quelles sont les causes ?

Les causes sont encore mal identifiées, elles semblent complexes et sont controversées. Certains avancent des facteurs d’ordre métabolique ou génétique. D’autres pensent que les causes psychologiques et relationnelles sont déterminantes. Le point de départ peut être un simple régime amaigrissant, une remarque désobligeante, un deuil ou  des problèmes importants

Le manque de repères, des relations familiales difficiles, la crise d’adolescence, les changements physiques dus à la puberté sont souvent cités comme favorisant l’apparition de l’anorexie. L’adolescente chercherait, par des privations alimentaires, à atteindre son autonomie : elle tenterait ainsi de transférer sa dépendance vis-à-vis de ses proches (parents, amis…) vers la nourriture. L’abstinence serait alors une marque d’autonomie.

L’anorexie, par sa nature autodestructrice, permettrait à l’adolescente de prouver le contrôle qu’elle a de son corps. Cette pathologie peut, de plus, masquer un manque de confiance en soi ou une tendance à la dévalorisation.

Les adolescentes anorexiques ont souvent un profil typique : élèves sans problèmes, elles recherchent les efforts soutenus tant intellectuels que physiques. Elles sont hyperactives et se dépensent sans compter… . Elles poursuivent leurs activités normalement, mais évitent les relations et les conflits, surtout au sein de la famille.

Quels sont les traitements ?

Une aide extérieure est généralement nécessaire. La principale difficulté est alors le refus du traitement. En effet, ces adolescentes ne se considèrent pas comme malades et rejettent les consultations spécialisées ou le suivi en institution. Ce refus pose un réel problème, car l’anorexie doit être traitée le plus tôt possible. Plus le trouble s’installe, plus les comportements alimentaires néfastes se renforcent et plus l’adolescente aura du mal à s’en sortir.

Le traitement consiste généralement en une psychothérapie qui va permettre d’engager le dialogue avec l’adolescente. Un médecin généraliste assure alors, en parallèle, le suivi du poids et de l’état de santé. Dans les cas graves, une hospitalisation est souvent nécessaire. Cette coupure avec le milieu familial est parfois bénéfique : elle permet à la jeune fille de nouer d’autres relations et d’avoir la sensation d’exister par elle-même. Les parents peuvent également être pris en charge dans une psychothérapie, afin de comprendre les problèmes de leur fille et éventuellement de reconstituer ou de stabiliser le couple.

Malheureusement, les différents traitements contre l’anorexie ont une efficacité limitée : dans un tiers des cas, les adolescentes retrouvent une vie normale. Pour un autre tiers, la guérison reste incomplète, avec la persistance d’un poids faible, des troubles psychologiques et des risques de rechute. Pour le dernier tiers, le problème d’anorexie persiste et nécessite des soins continuels. Enfin il faut savoir qu’environ 10% des anorexiques meurent des suites de leur maladie, soit par dénutrition, soit par suicide.

Laurent Arome

L’anorexie est lie a des facteurs lié a des angoisses, des problèmes qui semblent insurmontable: j’ai été une vrai anorexique adolescente, je n’avais pas le culte de la maigreur: je voulais être invisible et contrôler au moins quelques chose de ma vie, cela a commencé aprés ma premiére agression a 15 ans…je ne mangeais plus point!!!

Pour 1m70 le plus bas que j’ai vu sur la balance(je refusais de me peser, je m’en suis toujours foutue de mon poids encore maintenant) c’est 42Kg….je suis peut être descendu encore  +je ne sais pas!!!

je m’estime heureuse car je n’ai eu aucun soutien, ni soin de m’en être sortie seule…!!!

Dernièrement je flottais dans du 36…mais j’ai reprit ça c’est les médocs, je ne m’en plein pas !!!

Aux infos j’ai entendu qu’ils allait faire des actions contre les pub , propagande, des amendes contre les sites ou blogs PRO-ANA…..ou on prône la beauté de la maigreur ….!!!!

La c’est entraîne des ados dans un trouble alimentaire mortel je suis entièrement pour!!!

attention je suis une anorexique mentale il y a une différence, elle est énorme!

C’est une vraie maladie contre laquelle on lutte chaque jour, d’est une réelle souffrance…!!!!

En tant qu’anorexique je me suis permise cette article, parents faites attention a vos enfants, ne les laisser pas commencer, ne les inciter pas a faire des régimes…mieux vaut quelques kg de trop…

 

Rythme de la vie…rythme de la nuit

183.jpg

Le sommeil n’est pas une interruption d’activité, c’est une autre forme d’activité de l’organisme.

Le bon sens nous fait dire qu’il est indispensable à la récupération de la fatigue physique et de la fatigue nerveuse chez tous.

On sait aussi qu’il est nécessaire pour la croissance et la maturation du système nerveux chez l’enfant.

De plus, durant le sommeil et plus particulièrement pendant le stade du rêve, un certain nombre de fonctions s’accomplissent: mémorisation et organisation des informations acquises dans la journée, résolution des tensions accumulées le jour en les revivant, en les transformant…

L’organisme fonctionne par cycles de 1h 1/2 à 2 h, de jour et de nuit. Les cycles se succèdent dans la nuit autant de fois que l’organisme en a besoin pour récupérer, grandir, mûrir et accomplir des fonctions mentales importantes.

Durant la journée, L’organisme fonctionne aussi de façon cyclique: chacun passe régulièrement de temps forts à des temps faibles, d’un état de grande forme à des « coups de pompe ».

Il semble aussi que, chez presque tous on constate une diminution globale de vigilance entre 11 h du matin et 15 h.

Un cycle de sommeil dure de 1 heure 30 à 2 heures. La nuit est une succession de plusieurs cycles (4 à 5).

Tout ça c’est bien mais….

le sommeil me pose aussi un problème quand je ne prend de Médocs 2 possibilités:

-1 je ne dors absolument pas et ça plus de 48h facile

-2 je m’endors jusqu’à facile 20h/jour( le psy a mis un nom sur ce symptôme aussi)

je peux autant dormir qu’un chat mon record 10 jours d’affilées de 18 a 20h/jours…oui oui croyez moi…je suis sans faux semblant!!!

9 avril, 2008

Le 17 janvier 08….

od5ups4b.gif Hospitalisation urgence pin pon pin pin pon pin…une dépression profonde morbide suicidaire définie aprés 2TS, maintes mutilation, anorexie mentale… les urgences , mon médecin, mon psy me l’on fortement conseillé…!!!

on se demande pourquoi…au 26 déc 07 suite a mon agression j’ai commencé a ne plus vouloir sortir, avant ça allait…ne plus supporter dehors, mais la ,ma pathologie trop « bébé » pour être détecté…ni de moi ni d’eux!!!

J’arrive donc, ce que je vais surnommer « la clinique des ZiNZiN » des Zinzinnerie, etc…j’ai le droit c’est moi la ZiNZiN, (je ne veux pas choqué des personnes ayant des problèmes psychologique, ou des proches a eux….)c’est ma façon a moi de faire sortir les choses: auto dérision : choking

Je suis donc entrée en clinique…en arrivant tu te dis ou-la est ce vraiment la que je dois être…peut être que oui vu tout ce que je m’inflige, ce que j’inflige a mon entourage….

Mon amour en permanence inquiet de sortir même une heure, mes comportements , mon mal être: dur de supporter une dépressive aussi hard!

Un dimanche il est sorti environ 1h30, je me suis coupé les veines(celle ou on fait les prises de sang) sur 3-4 cm de long mais super profond (des points de sutures s’imposait) en plus celles du poignet dans le sens de la veine….j’ai laissé le sang couler couler je me déplaçais dans l’^appartement, je suis venu sur le blog écrire….je n’avais pris aucun médicaments, ni alcool, ni drogue…Mon mal être a remplacé ces palliatifs!!!

Alors PIN PON PIN PIN PON PIN….URGENCE URGENCE

8 avril, 2008

Automutilation: souffrir pour vivre

cz4899zx.jpg Mon plus gros problème actuel:Scarifications, coupures, et autres brûlures… parfois, ados , adultes se mutilent de manière intentionnelle. Et ces comportements seraient en hausse depuis quelques années. Pourquoi ce besoin de se faire mal ? Comment en sortir ?

L’automutilation est un problème sous-estimé. Pourtant, il toucherait un nombre croissant d’adolescent et de jeunes adultes, essentiellement des femmes. Plus d’un jeune sur dix serait concerné.

Pourquoi se faire mal ?

L’automutilation consiste, comme son nom l’indique, à s’infliger des blessures de manière intentionnelle. Cela passe par de petites coupures avec un rasoir ou un cutter, des brûlures, des morsures…(ce ne sont pas des petites coupures, j’ai des balafres a vie, a la clinique d’autres étaient dans le même cas…!!!) L’ado , l’adulte s’impose généralement cette souffrance à l’abri des regards de son entourage, en se cachant dans sa chambre ou la salle de bain. Ces blessures pratiquées de manière répétée n’ont pas pour objet d’attirer l’attention, mais semble-t-il de permettre de contrôler ses émotions, ses angoisses, ses colères… à moins qu’il ne s’agisse d’un moyen de se réapproprier son corps.(perso: plus la douleur mentale est importante, plus l’importance des mutilations vont avec…!!!)

Anorexie, boulimie et automutilation

Il semble y avoir des liens forts entre l’automutilation et les troubles du comportement alimentaires. Ainsi, ce besoin de se faire mal est souvent observé dans les problèmes d’anorexie. On le retrouve également dans les cas de boulimie. Cela semble logique, car troubles du comportement alimentaire et automutilation ont des causes similaires : expression d’un mal-être, volonté de maîtriser les changements de son corps… A noter, l’automutilation est également liée à l’abus d’alcool et de drogues.(perso: ce qui n’est pas mon cas , il n’existe pas de règles en la matière. )

Le dialogue essentiel

Généralement pour l’ado, l’automutilation s’atténue avec l’âge, et disparaît après quelques années. Mais dans quelques cas, elle peut constituer le signe annonciateur de troubles plus graves. Les parents qui découvrent ce problème ne doivent pas hésiter à orienter leur enfant vers un psychologue ou un psychiatre. L’aide d’un spécialiste aidera le jeune l’ adulte à comprendre les raisons de son comportement. Car l’automutilation traduit un malaise profond. Et un psy peut aider à se réconcilier avec son corps, et limiter les dégâts. Mais il faut aussi que la famille repense sa relation avec celui qui s’automutile. Car ce comportement dénote d’un manque d’écoute. Il est donc essentiel de réinstaurer le dialogue et d’essayer de comprendre ses appels à l’aide qui ne disent pas leur nom..

Alain Sousa

Avant de commencer a m’automutiler, je suis passer par un phase d’anorexie….

Au jour d’aujourd’hui je suis sur le fil trés mince de l anorexie, et l’automutilation: je me force a manger un peu, je m’oblige a reposer mes lames tranchantes…

ce sont les évènements, les injustices, la pression permanente, les avocats…. l’harcèlement et l’agression sexuel avec violence qui m’ont fait basculer…!!!!

 

phobie sociale /merci la société…!!!!

Qu’est-ce que la phobie sociale?

(description médicale tirée du DSM-IV :
Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders – American Psychiatric Association)

  1. Une peur persistante et intense d’une ou plusieurs situations sociales ou bien de situations de performance durant lesquelles le sujet est en contact avec des gens non familiers ou bien peut être exposé à l’éventuelle observation attentive d’autrui. Le sujet craint d’agir (ou de montrer des symptômes anxieux) de façon embarrassante ou humiliante.
  2. L’exposition à la situation sociale redoutée provoque de façon quasi systématique une anxiété qui peut prendre la forme d’une Attaque de panique liée à la situation ou bien facilitée par la situation.
  3. Le sujet reconnaît le caractère excessif ou irraisonné de la peur.
  4. Les situations sociales ou de performance sont évitées ou vécues avec une anxiété et une détresse intenses.
  5. L’évitement, l’anticipation anxieuse ou la souffrance dans la (les) situations(s) sociale(s) ou de performance redoutée(s) perturbent , de façon importante, les habitudes de l’individu, ses activités professionnelles (ou scolaires), ou bien ses activités sociales ou ses relations avec autrui, ou bien le fait d’avoir cette phobie s’accompagne d’un sentiment de souffrance important.
  6. Pour les individus de moins de 18 ans, on ne porte le diagnostic que si la durée est d’au moins 6 mois.
  7. La peur ou le comportement d’évitement n’est pas lié aux effets physiologiques directs d’une substance ni à une affection médicale et ne sont pas mieux expliqués par un autre trouble mental (p. ex. le trouble panique avec ou sans agoraphobie).
  8. Si une affection médicale générale ou un autre trouble mental est présent, la peur décrite en 1 est indépendante de ces troubles; par exemple, le sujet ne redoute pas de bégayer, etc..

Les caractéristiques habituelles associées à la phobie sociale comprennent une hypersensibilité à la critique, à une évaluation négative ou au rejet, une faible estime de soi ou des sentiments d’infériorité. Les sujets ayant une phobie sociale craignent souvent une évaluation indirecte par les autres tel que de passer un examen.

 c’est ce que je ressent( voir posts précédents)  un EX:si ça frappe a la porte : je ne répond pas, j’attends que ça passe , blottie sous une couverture dans le canapé…!!!!

Super tout ça!!!   Je n’étais pas comme ça, tout ça est du a ce que je vis depuis 2006, mon agression a empiré les choses!!!!

psychologie…envie de comprendre…!!!

Pas de doute, vous êtes parano ! Vous vous croyez en permanence suivi, espionné, écouté… Même lorsque vous vous dites que c’est ridicule, vous ne pouvez vous empêcher de vous sentir observé. Il faut absolument mettre fin à e comportement ! Arrêtez de croire que les gens vous en veulent ! Lorsque vous vous sentez épié, commencez par réfléchir calmement et posez-vous les bonnes questions : qui aurait intérêt à cela, est-ce réellement crédible, etc. Et si vraiment vous ne parvenez pas à vous débarrasser de votre manie. N’hésitez pas à faire appel à un spécialiste.

Sauf qu’avec tout  qu’on me fait vivre voila le résultat: je n’imagine rien… je le vie!!!!

Je fais a ce jour , le tour de mes troubles…!!!! je suis vraiment trop agress, je voudrais vraiment que ça s’arrête, je n’en peux plus!!!

5 avril, 2008

Agressivité….

pourquoi avec mon ange je suis agressive???? alors que je l’aime a la folie                                                                    1knqf5d1.jpg

En faite je crains de sortir, de faire des démarches, d’avoir a m’occuper des avocats, de donner des explications, de plaider, de dire le pourquoi du comment a celui ci, a celle la….rien que le faite d’être dehors me met mal!

Je suis a fleur de peau mentalement, je ne les supporte plus…j’ai trop eu affaire a eux!!!

Alors lâchement je me rend hermétique, pas agréable…pour qu’il ne me demande pas de le faire….

Dés qu’il aborde le faite de faire ça ou ci, je me sens mal; mon ton change, pas contre lui, mais un flot de galère remontent a la surface: les appels aux avocats rester sans actions, sans résultats, les décisions de faire comme ça rejaillissent…enfin la totalité de tout ce qui a foiré, dont je me suis occupé m’éclatent en pleine tête…Mon ton change, ça ressemble a de l’agressivité, je me renferme!!!!

Comme toute notre vie actuelle tourne autour de la justice, de la merde dans laquelle ils nous ont mis, de quoi voulez vous qu’on parle…!!!!

Je suis totalement merdique avec lui, grave…si je n’étais plus, si je tombais malade a l’hopital, j’aurais pas a le faire, je n’en peux plus de ces coups de tél a passer, d’aller expliquer ça, de faire ceci ou cela etc….je l’ai tellement fait!!!!

Je me souhaite que du mal!!! je suis devenue lâche, je me cache derrière une agressivité non justifié, tout ça pour ça!!!!

Courage c’est important

                                     m3g13tzk.jpg

Dans ma tête la c’est moi, mes ailes m’ont été arraché , mes cicatrices sur l’épaule sont bien réelles, mes vêtements ne me protège plus!! toutes ces mains crochues, décharnées….sont bien trop présentes

Je suis a vif, pourquoi courage, demain je suis hyper hyper motivée c’est un des combat qui me tient profondément a coeur, le résultat c’est que je suis déchirée en deux….

Je veux être présente sur le terrain, non pas sur un écran d’ordi, en même temps toute cette foule, ces gens présents m’effraient: j’ai un mal fou a sortir…

Je ne commande pas cette phobie, c’est comme d’avoir le vertige!

Samedi je suis aller voir mon amie, j’étais accompagné de plusieurs personnes, avec qui je suis bien, très bien…je me suis fait violence, nous sommes aller en boite ,boire un verre, j’avais trop envie de faire plaisir, de ne pas encore imposer du RIEN….résultat tout allait bien jusqu’à ce que la discothèque se remplisse…!!!! La badaboum ça m’a pris au tripes, jusqu’à en être malade physiquement : le repas a finie( excuser moi pour le détail) entièrement dans les toilettes, NON NON ce n’était pas l’alcool j’en bois pas ! Foi de Lubna J’ai mis un moment pour dire que j’étais malade, pas la vraie raison! j’ai tenu jusqu’ 3h, ça faisait bien 2h que ça n’allait pas!

C’était tout ces gens , je dansais  puis trop de gens trop de gens …j’ai dormi aprés ça au moins 15h, oui quand j’ai des chocs je pars dans le sommeil parfois jusqu’ 20 h sur 24…le top quoi!!!

Alors demain qui va gagner ma volonté ou mon corps qui me joue des tours,  les psy m’ont dit que c’était une auto protection inconsciente( dormir autant…) comme de tomber dans les pommes face a un événement trop fort! Une espèce de soupape de sécurité..!!!! ça me fait une belle jambe: c’est la solution qui m’intéresse

Tout ce blabla pour dire que cela n’est pas gagné pour demain…..je me dit que je peux aussi faire partie de leurs association , me rendre utile…la je me console…!

123

Bagheera, une amie qui vous... |
hey iris_ |
j'arrête demain |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | chrisfri
| blogmemy
| L'humeur d'Harry